Ecrire un roman d'heroic fantasy

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi, septembre 4 2008

Finir son roman

Je ne rencontre que trop de jeunes auteurs qui se retrouvent en plein milieu de l'écriture d'un livre, et qui finissent par abandonner. Et beaucoup qui se demandent comment ils vont bien faire pour le finir, le fameux roman sur lequel ils travaillent depuis des mois.

Il y a plusieurs causes à ce phénomène récurrent. La première est sans aucun doute le manque de temps. Il faut faire ses études, travailler, s'occuper de sa famille, faire du sport, des jeux de rôles... Tout cela finit par empiéter sur le temps consacré à l'écriture. Un auteur qui espère réussir à finir un roman doit pouvoir consacrer du temps à cette activité, quitte à en abandonner une autre. Avant de vous lancer bille en tête dans l'écriture d'un roman, demandez vous si vous êtes réellement prêt à y consacrer le temps nécessaire, sur le long terme. Sinon, il vaut mieux passer votre chemin, ou vous perdrez votre temps.

Ensuite, il y a des auteurs qui se lancent, poussés par l'inspiration. Ils écrivent, ils écrivent, ils écrivent. Mais comme pour tout voyage, quand on part sans savoir où aller ni par où passer pour y arriver, on risque de tourner en rond et ne jamais arriver à destination. Et c'est de cette façon qu'on se retrouve avec une saga d'une dizaine de tomes inachevée sous les bras. Et en plus d'être inachevée, elle est souvent désagréable à lire. Ce n'est pas une mauvaise chose en soi pour l'auteur qui prend du plaisir à écrire sans regarder derrière lui. Mais si vous avez comme objectif d'écrire une histoire complète et de pouvoir la finaliser, ce n'est pas la bonne façon de procéder.

Avant de vous lancer, je vous conseille donc de faire un plan. Si vous avez suivi mes conseils précédents, vous connaissez déjà la géographie de votre monde, son histoire et ses personnages. Vous devez au moins connaître la fin de l'histoire, et comment vont personnages vont y arriver. Dans votre roman, chaque chapitre doit amener le lecteur vers cette fin, faisant monter peu peu la tension jusqu'au dénouement final. Vous trouverez ce conseil un peu partout, et pourtant, beaucoup d'auteurs se disent que ça ne sert à rien, que ça ne fera que les enfermer dans un carcan. Détrompez vous. Ca vous donnera un objectif, un fil d'Ariane à suivre pour arriver au bout du tunnel. Le plan que vous aurez construit pourra toujours être modifié si vous en éprouvez le besoin, mais restera un chemin solide que vous pourrez suivre jusqu'au point final tant attendu.

Un dernier conseil, ne vous lancez pas dans une aventure qui sera écrite sur plusieurs tomes. Il est déjà bien assez difficile d'écrire, de relire, de corriger et de retravailler un roman d'une taille raisonnable, alors je vous laisse imaginer ce que ça donne avec une encyclopédie... Vous allez vous y perdre, et gaspiller vos forces. Donnez vous un objectif raisonnable. Une fois que le premier roman sera terminé, il sera toujours temps de réfléchir à une éventuelle suite, ou à une autre histoire se passant dans le même monde, si vous le souhaitez.

mardi, août 26 2008

L'angoisse de la page blanche

Et voilà, le Spectre de l'auteur vous a trouvé. C'est de votre faute, aussi, à force de remplir des pages et des pages, vous l'avez attiré. Il plane au dessus de votre bureau et se reflète sur la feuille vierge qui n'attends qu'une seule chose : que vous la noircissiez de mots. Aujourd'hui, votre plume devait retracer la suite des aventures de votre héros. Il y a encore cinq minutes, vous aviez des idées plein la tête. Et maintenant... Ca ne veut pas sortir. Vous commencez à écrire quelques mots... Vous les barrez : ça ne va pas. Le temps passe.... Vous n'allez pas réussir à tenir votre objectif de 40000 signes par jour, comme c'est parti. Vous recommencez à écrire quelques mots.... Vous les barrez : ça ne va toujours pas. De guerre lasse, vous posez votre stylo. Vous reprendrez demain. Vous y pensez en vous couchant. Vous y pensez en vous réveillant. Deuxième jour devant votre feuille et ses quelques phrases raturées. Le Spectre est toujours là... Vous le sentez, dans votre dos.... Vous essayez de vous concentrer, mais cet imbécile ricane dans votre dos... L'angoisse monte... Et si vous ne pouviez plus écrire ?

Commencez par vous rassurer. Ce phénomène psychologique frappe beaucoup d'auteurs et ils n'arrêtent pas l'écriture pour autant. La plupart du temps, il s'agit d'un blocage psychologique qui peut être provoqué par énormément de phénomènes. Vos proches ne vous soutiennent pas, vous vous êtes fixés des objectifs trop ambitieux, la critique du dernier passage que vous avez mis sur internet est été massacrante.... L'angoisse s'installe. Si vous la cultivez, elle ne fera qu'empirer.

Le premier mot d'ordre est : RELATIVISEZ. Bon sang, vous n'êtes pas un auteur professionnel qui doit rendre sa saga en 15 volumes pour demain, si ? Bien sur que non, ou vous n'auriez pas besoin de lire les conseils de ce blog. Vous êtes bloqués sur votre roman du moment ? Et bien, mettez le de coté quelques jours. Il n'avancera pas, mais il ne reculera pas non plus. Personne n'a jamais vu des mots déjà écrits s'effacer.

Le deuxième mot d'ordre sera : ECRIVEZ. Oui, je sais, c'est ce que vous essayez de faire depuis deux jours. Et c'est bien votre problème. Vous n'y arrivez pas. Et bien écrivez quand même, tout les jours. N'attendez pas que l'inspiration divine vous tombe dessus dans une semaine, un mois ou dix ans. Changez de sujet, écrivez sur autre chose. Ne cherchez pas à écrire un texte bon. Ne pensez pas à ce que d'éventuels lecteurs pourraient en penser. Ecrivez. Changez de genre. Détendez vous. Retrouvez le plaisir d'écrire pour écrire. Ce point est très important. Plus on écrit, plus on prend l'habitude d'écrire. Il faut que ça devienne une routine, que vos pensées se transforment en mots, puis en phrase, qui se coucheront sur le papier avec fluidité. C'est un des plus surs moyens d'éloigner le Spectre. Aussi efficace que les gousses d'ail contre les vampires.

Et le dernier de la trilogie : PRENEZ L'AIR. La mythe de l'auteur enfermé dans sa cave qui écrit de jour comme de nuit est éculé. Si vous choisissez cette voie, soit vous avez des prédispositions pour devenir ermite, soit votre cerveau va se gangréner. Allez faire du sport, rencontrez des gens. En un mot, vivez ! S'aérer la tête aide à l'inspiration. De plus, si vous manquiez de confiance en vous, ça va vous regonfler. Vous supporterez mieux les critiques qu'on vous fera, et vous aurez plus de facilités à les prendre de façon constructives, si vous avez diverses activités dans la vie. Mais attention à ne pas avoir tellement d'activités différentes que vous ne puissiez plus appliquer le mot d'ordre n°2.

Pour finir, je souhaitais vous présenter ces deux pages de blogs, qui parlent de l'angoisse de la page blanche avec beaucoup de poésie :
http://tartiflettelacigogne.wordpress.com/2008/06/02/langoisse-de-la-page-blanche/
http://sammybabyjunior.unblog.fr/2008/02/03/le-syndrome-de-la-page-blanche/

jeudi, août 21 2008

Histoires et Légendes

Ca y est, vous avez commencé à écrire ! L'auteur qui s'éveille en vous vous a soufflé une idée. Les personnages prennent vie sous votre plume, et l'aventure ne tarde pas à les rattraper ! Vous noircissez des pages et des pages, votre nouveau monde commence à se construire..

Et bien, c'est le moment de vous arrêter quelques instants. Et de réfléchir à cette question : que s'est-il passé dans cet univers avant que vos personnages ne commencent à prendre vie sous votre plume. Ils ne sont pas apparus comme ça, par magie. Ils ont eu une vie avant que vous ne les entrainiez dans votre récit d'héroic fantasy. Et avant même qu'ils aient existé, que s'est-il passé ? Comment les Royaumes se sont-ils formés, comment la dynastie au pouvoir a-telle été propulsée sur le trône, quelle catastrophe naturelle a provoqué la destruction de la ville maudite que vos aventuriers vont traverser ? En quelques mots, quelle est l'Histoire de votre monde ?

Ce point est essentiel à la cohérence de votre récit. Il vous permettra de bâtir un monde qui tient debout. Vous pourrez vous appuyer dessus pour expliquer les rivalités entre les différentes factions, les caractères de vos personnages. Cela vous permettra de donner une véritable amplitude à votre récit d'héroic fantasy en le plaçant dans un monde dont la réalité sera suffisamment solide pour passionner le lecteur.

Une fois l'Histoire telle qu'elle s'est réellement passée est clarifiée et écrite, il est temps de passer à l'étape suivante : celle des Légendes. Un monde d'héroic fantasy regorge de Légendes. Certaines ne sont dus qu'à la déformation de l'Histoire due à des générations de transmission par le bouche à oreille, d'autres ont été créées de toutes pièces par des personnages. Pour cacher des choses ou les rendre plus belles qu'elles ne le sont en réalité. Au fil de leurs pérégrinations vos personnages vont découvrir la vérité sur une partie d'entre elles.

Deux exemple :
Dans le Marais Sombre, vous, l'auteur, vous savez qu'une fée asociale y vit et qu'elle crée des hallucinations depuis des dizaines d'années pour vivre en paix et éviter que les paysans du coin viennent lui demander des tours de magie tout les jours. Elle a été chassé par son Maître il y a deux cent ans et depuis elle est à moitié folle. Mais lorsque vos aventuriers vont demander des renseignements sur ce Marais, les paysans leur expliqueront qu'il contient d'affreux monstres qui vont les dévorer. Ce qui les poussera forcément à entrer dans le marais... Ah ces héros...
L'Empereur actuel a pris le pouvoir il y a 50 ans, lorsqu'il avait 20 ans. Pour se faire, il est entré par la force dans la chambre de l'Empereur précédent, en tuant une bonne dizaine de garde et l'a défié au duel à l'épée. Après cinq bonnes heures d'un combat de titan, il l'a terrassé, a violé sa femme et l'a forcée à l'épouser. Depuis, il règne en tyran sur l'Empire. Voilà la Légende telle qu'on la raconte au peuple, telle que la connaît votre aventurier, telle que la lit votre lecteur. En réalité, c'est l'impératrice qui couchait avec ce jeune garçon. Elle a empoisonné les gardes puis assassiné son mari d'un coup de dague alors qu'il dormait. Ensuite, elle a forcé le pauvre garçon à l'épouser pour régner à travers lui. Lui n'est qu'un faible, qui ne fait que répéter les décisions de l'impératrice. Ce qui explique que lorsque votre héros se retrouve un jour face à lui, seul à seul, il ne comprend pas pourquoi le terrible Empereur bafouille et geint qu'il doit en parler à sa femme avant de prendre une décision.

En connaissant l'Histoire et les Légendes, cela vous permet de donner de faire découvrir peu à peu les richesses de votre Monde à votre lecteur. Une fois que vous avez couché tout cela sur papier, avec la Carte de votre monde, vous avez tout les atouts en main pour faire de votre roman un véritable plaisir pour les lecteurs.

Il ne vous reste qu'à l'écrire !

dimanche, août 17 2008

Un blog pour écrire et partager

Ce blog a deux objectifs.

Le premier est de donner vie à un monde d'héroïc fantasy, qui me trotte dans la tête depuis de nombreuses années. Je souhaite que les aventures qui vont s'y dérouler vous donneront autant de plaisir que j'en ai pris à les écrire. Vous y découvrirez les nombreuses intrigues qui s'enchevêtrent, dans une époque médiévale où la magie se mêle aux armes, et où les hommes se débattent avec leurs propres contradictions. Je suis preneur de tout les commentaires constructifs que vous pourrez apporter à ces textes.

Le second est de faire profiter les auteurs qui souhaitent se lancer de ma propre expérience. Le blog va me permettre de publier de nombreux conseils qui, je le souhaite, vous pemettront de faire vivre d'autres personnages, dans d'autres monde.

Bonne lecture.