Ecrire un roman d'heroic fantasy

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, mai 22 2013

12 conseils simples pour écrire votre roman de fantasy !

1. Évaluez votre envie d'écrire

Aimez-vous écrire ? Êtes-vous prêt à vous investir dans l'écriture, à y consacrer beaucoup de temps et à ne pas abandonner en cours de route ? Si vous aimez l'écriture, mais si vous avez des difficultés à vous astreindre à des horaires fixes, mettez au point un système de récompense : au bout de 3 heures, promettez-vous 30 minutes de relaxation devant votre jeu vidéo préféré, par exemple. Ne passez pas tout votre temps à écrire, un écrivain a besoin de s'oxygéner la tête, ou il finit par tourner en rond.
 
Préparez-vous un coin spécifique, à l'écart, où vous pourrez écrire en toute tranquillité. Si vous avez un bureau, c'est parfait, sinon vous devrez aménager un coin de votre maison ou de votre appartement.

Si vous comptez faire de l'écriture votre occupation principale, vous pouvez vous préparer à écrire 8 heures par jour, voir plus. Un rêve que caressent beaucoup d'écrivains, mais il y a malheureusement peu d'élus.

2. Commencez à écrire vos idées sur le papier


En général, les idées clés tournent autour d'un élément majeur, une guerre, un cataclysme, le décès d'une personne importante.  Commencez par vous poser des questions simples comme, "Pourquoi ?", «Qui a fait ça ?", "Quand ?", "Comment?". Passez ensuite aux questions plus détaillées comme : «Comment cet évènement a-t-il changé le monde?", "Comment a-t-il affecté les gens autour de lui ?", etc...Vous en tirerez l'intrigue principale, où vous vous concentrerez sur les événements de votre histoire, mais aussi d'autres événements secondaires, qui feront le corps du livre.

3. Commencez à créer votre personnage principal.
Bon, maintenant vous avez vos grands événements, il est temps de créer votre personnage. Une fille ou un garçon ? Quel est don rôle dans l'histoire ? Définissez les principaux traits de personnalité, sans trop entrer dans les détails. Écrivez-les sur un papier. Voulez-vous faire un personnage très réaliste? Oui, je sais que c'est ce que vous voulez. Gardez ça pour plus tard.

4. Décidez du lieu de vie de vos personnages.


Les humains peuvent vivre sur Terre,  mais ils peuvent aussi être à l'intérieur de la planète, sur un autre monde, ou dans un monde parallèle. Définissez votre monde, écrivez tous ce qui vous passe par la tête, sans trop entrer dans les détails.

5 Ecrivez la trame du roman


Maintenant que les points principaux de votre roman s'éclaircissent dans votre esprit, écrivez tout ça en détail sur des fiches. Détaillez la chronologie des évènements, et placez-y votre personnage. Essayez de comprendre les liens entre le monde, les évènements historique, et votre personnage principal et corrigez ce qui ne correspond pas. Écrivez la trame de l'histoire.

6. Tracez l'intrigue


Prenez une feuille et écrivez de haut en bas les étapes de l'intrigue principale de votre roman. Liez-y les intrigues secondaires par des flèches et tâchez de les ordonner. C'est le moment de faire apparaître les personnages secondaires qui vont jouer un rôle dans l'histoire. Placez-les sur votre synoptique, puis décrivez-les, et étoffez-les. Ils ne doivent pas être uniquement des faire valoir de votre personnage principale.
Vérifier que la trame tient la route, qu'elle est crédible et compréhensible. Ajouter à cette trame les modifications causées à votre personnage (blessures physique, sagesse supplémentaire, nouveaux compagnons...). Nous évoluons tous avec le temps, votre héros évoluera aussi.

7. Construisez le monde


Prenez un morceau de papier et un crayon. Il est temps de construire un monde de fantaisie. Si vous écrivez sur un monde qui, en fait, est une réplique de la Terre, imprimez une carte complète et  modifiez-la avec un crayon pour la rendre plus exotique. Si vous couplez cette activité avec quelques recherches en histoires, vous pourrez adapter votre histoire à l'histoire de notre propre planète. Si vous avez l'intention de construire un monde à partir de zéro, commencer à dessiner des lignes simples. Vous pouvez faire des mers, des océans, des lacs et des montagnes. Tracer les lignes des terres et des empires du royaume. Mettez des post-its et autres notes sur votre carte pour localiser certains événements. Rappelez-vous : votre carte n'a pas besoin d'être bien faite. Soyez libre d'utiliser les matériaux que vous aimez, et amusez-vous!

8. Créez la chronologie de votre histoire

Hiérarchisez les évènements qui se déroulent dans votre histoire, mais aussi les évènements historiques précédents qui vont donner le contexte de l'aventure. Ne pensez pas que c'est une perte de temps parce que ces évènements historiques n'apparaitront pas tous dans votre roman. Ça vous permettra de donner une cohérence globale à votre histoire, et le lecteur le ressentira en lisant votre texte. L'écrivain doit savoir ce que le lecteur ne sait pas

9. Etoffez le héros

Écrivez tout ce qui concerne la vie de votre personnage. Allez en profondeur, faites des liens clair entre ce qui lui est arrivé depuis sa naissance et ce qu'il est aujourd'hui. Décrivez son caractère, son apparence, ses peurs, ses talents.  Est-ce qu'il a des tics physiques ou de langage ? Imaginez que vous avez votre personnage en face de vous, qu'est ce qui va vous frapper ? Qu'est ce qui fait sa particularité ? N'hésitez pas à faire de même avec vos personnages secondaires, même si vous rentrez moins dans le détail.

10. Décrivez votre monde


Après avoir terminé la chronologie de votre monde, commencez à écrire sa description. Quel genre de vêtements portent les gens ? Sont-ils superstitieux ? Sont-ils satisfaits de leur roi / empereur ? Y at-il une sorte d'académie où les soldats / magiciens sont formés? Quelles sont les règles de votre royaume ? Est-il interdit de tuer / utiliser la magie ? Les femmes peuvent-elles combattre dans la aussi, ou est-ce seulement pour les hommes? Y at-il des créatures fantastiques qui errent dans les plaines de votre monde ? Les gens croient-ils en des dieux ? Et qui sont leurs dieux ? Il est temps de tout planifier. Ce sera probablement l'étape la plus importante dans votre histoire. La base sera ici. Tout ce que vous allez arriver à besoins d'être ici. Ne vous inquiétez pas si vous prenez trop longtemps écrit tout cela. Une bonne histoire doit avoir une base solide.

11. Fixez les bases techniques


Commencez à faire les chapitres de votre histoire. Quelle sera la longueur de vos chapitres et de votre livre ? Allez-vous écrire à la troisième ou première personne ? Voulez-vous décrire vos personnages et l'environnement pour rendre l'histoire plus personnelle pour le lecteur, ou voulez-vous vous concentrez sur l'esprit épique du récit ?  Faites une copie de votre carte du monde et servez-vous en pour tracer les déplacements de vos personnages.

12. Faites relire votre manuscrit

Imprimez votre chef d’œuvre et faites-le lire à d'autres personnes. Commencez par vos proches, mais attention nos proches ont souvent tendance à embellir leur jugement. Plusieurs forums sont dédiés à la lecture d'extraits et/ou de manuscrits complets.  Ca vous donnera un jugement plus neutre. Si votre récit est encensé, vous pourrez envisager la publication

dimanche, novembre 23 2008

Les logiciels d'aide à l'écriture


La technologie, ses écrans froids, et ses copiés collés instantanés ayant depuis longtemps remplacés la plume d'oie et ses beaux parchemins patiemment recopiés à la main, je me suis dit que je devais m'intéresser aux nouveautés qu'elle pouvait offrir aux écrivains. Je me suis donc penché sur l'un de ces logiciels extraordinaires qui aident l'écrivain à rédiger son manuscrit, et tant qu'à faire, j'ai choisi celui qui semblait le plus connu, ou en tout cas celui qui bénéficiait du plus de publicité. Pas moyen de s'y tromper, son titre est évocateur : J'écris un roman 2 . Étant donné qu'il est le deuxième de la famille, on peut supposer qu'il est meilleur que le premier.

Après de multiples péripéties visant principalement à ne pas payer 29 € pour un outil que je n'utiliserais probablement jamais, j'ai réussi à me le faire prêter et à tester la bête. Et là, miracle ! Moi qui n'avait pas d'idées, qui n'était pas foutu de faire une phrase qui tienne debout... Paf, l'inspiration m'est venue d'un coup et j'ai enfin réussi à écrire un roman qui tienne la route ! 

Vous y croyez, vous ? Bien sur que non. Et vous avez bien raison. Parce que si vous n'arrivez pas à écrire sur une bête feuille de papier, vous n'y arriverez pas mieux avec ce programme. Maintenant que je vous ai déjà dit que vous n'écrirez pas le prochain best-seller rien qu'en achetant, voir même pour les plus courageux, en utilisant ce logiciel, j'ai déjà du perdre la moitié des lecteurs de ce billet. Pour les plus persévérants ou les plus curieux, expliquons tout de même un peu ce qu'il offre.

Passons la partie pénible d'installation et de prise en main du programme, pas très compliquée, mais toujours friande de temps précieux quand on n'est pas très à l'aise avec l'informatique. En échange des sous et du temps investi, vous avez droit à un cours magistral sur l'écriture de romans et de nouvelles, qui peut être intéressant aux vrais débutants qui n'y connaissent rien. Je vous conseille plutôt de lire ce blog, au moins ça ne coûte rien. De plus, vous avez droit à une méthodologie de travail, avec une cinquantaine d'exercices qui doivent vous aider à bien structurer votre roman. Une arborescence vous permet d'accéder à ce que voulez tout en écrivant votre texte. Vous pourrez créer des fiches de décors et de personnages, et même importer des images dans le logiciel. Dans une des présentations que j'ai lues, ils disent que ça permet de mieux visualiser les scènes, mais je n'ai pas compris ce que ça apportait de plus que d'avoir l'image sur un papier à coté de soi. Enfin, ce n'est qu'un détail. Vous avez aussi une pagination intégrée,  un correcteur d'orthographe, et vous pouvez bricoler vos chapitre et les changer de place comme vous voulez. Et enfin, vous pouvez exporter le tout sur Word.

Au final, je dirais que le logiciel en lui-même n'est pas mal fait, mais qu'il n'apporte absolument rien par rapport à un logiciel de traitement de texte classique. Le peu de temps qu'il pourrait éventuellement vous faire gagner vous le perdrez à comprendre comment ça fonctionne. Ça ressemble plus à un gadget, que les gens achètent en espérant que ça les motivera à avancer, et puis qu'ils rangent dans un coin.

Vous l'aurez compris, je déconseille d'acheter ce logiciel, et d'ailleurs tout autre logiciel sensé vous aider à écrire. Mais si vous estimez que je suis un conservateur refusant le progrès, vous pourrez trouver ce logiciel ici .


J__ecris_un_roman_2.jpg



jeudi, novembre 20 2008

Comment Ecrire de la Fantasy et de la Science Fiction d'Orson Scott Card


Ce billet inaugure une nouvelle section du blog : la critique de livres. En effet, de nombreux livres de conseils aux jeunes auteurs existent sur le marché, et il me semble intéressant de vous les présenter. Je vais commencer par Comment écrire de la Fantasy et de la Science Fiction d'Orson Scott Card.


Quatrième de couverture : Vous voulez écrire un roman, des nouvelles ? Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voilà le guide qu’il vous faut ! Surtout lorsqu’on est amateur de science-fiction et de fantasy, on a naturellement des histoires et des mondes plein la tête, que l’on a très envie de raconter. Dans cet ouvrage, le célèbre écrivain Orson Scott Card partage son savoir et son expérience dans ces genres. Vous apprendrez, entre autres: ce que sont (et ne sont pas) la SF et la fantasy, selon quels critères, et si votre récit y appartient; comment construire, peupler et dramatiser un univers crédible et attirant que vos lecteurs auront envie d’explorer; comment utiliser les quatre grands types d’histoire (milieu, idée, personnage et événement) pour structurer un récit à succès; quel est le marché de l’édition et comment se faire publier… Les connaissances et les compétences que vous obtiendrez grâce à cet ouvrage vous aideront à guider efficacement le lecteur dans votre imaginaire. Autant de clés utiles aussi bien au romancier qu’au scénariste, à l’auteur de SF qu’à tous les autres genres.



Critique :
Le titre est particulièrement aguicheur, et le nom de l'auteur ne l'est pas moins. Orson Scott Card est en effet un auteur américain reconnu de fantasy et de science fiction. Ces ouvrages les plus connus dans ces deux domaines sont respectivement Alvin le Faiseur et La Stratégie Ender . Ecrivain prolifique, professeur d'écriture dans différentes universités, animateur d'ateliers d'écriture, Orson Scott Card n'est pas un débutant. Les conseils de l'auteur expérimenté bardé de prix ne pouvant qu'être passionnants, je me suis plongé dans ce livre avec enthousiasme.

Le livre est construit en quatre parties principales. Dans la première, il cherche à définir les termes de Fantasy et Science-Fiction. Je n'y ai personnellement pas trouvé grand intérêt. A lire pour la culture générale, mais Card ne révolutionne rien sur ces sujets.

Ensuite, il va expliciter les outils qui sont à votre disposition pour créer un monde. Présentant aussi bien les pièges à éviter que des exemples concrets que vous pourrez utiliser directement dans vos manuscrits, cette partie vous aidera à démarrer sur de bonnes bases. L'auteur insiste sur l'importance de ne pas se lancer tête baissé dans l'écriture mais de commencer par définir votre monde au maximum. La troisième partie va s'attacher à expliquer comment construire votre manuscrit. Certains points vont sembler franchement évidents, voir simplistes, mais ils ont au moins le mérite d'être écrits et ça ne peut pas faire de mal de se les faire rappeler de temps à autre. L'auteur va rappeler par exemple les différences entre narrateur, personnage principal et personnage de point de vue, mais aussi comment développer un roman du début à la fin.

La troisième partie insiste sur l'importance du style, et d'une écriture soignée. Cette partie aide vraiment à se poser les bonnes questions avant de se lancer dans l'écriture et d'éviter pas mal de pièges.

La dernière partie parle de la vie d'auteur d'Orson Scott Card. Il s'appuie sur son propre exemple pour décrire les difficultés du marché de l'édition, particulièrement pour les récits de fantasy et de science fiction. Conseils de gestion du temps, de négociations avec l'éditeur.... Une partie qui n'a pour moi que peu d'intérêt, excepté pour les anecdotes qui touchent Card lui-même, pour les fans. En effet, ce livre a été publié pour la première fois en 1990. 18 ans plus tard, les analyses de marché sont obsolètes, et si on ajoute que cela ne concerne que le marché américain, les lecteurs francophone en sont pour leurs frais. Heureusement, les éditions Bragelonne ont ajouté pas mal de notes pour faire le parallèle avec le marché de l'édition française, ce qui est tout de même un plus intéressant.

Au final, je dois dire que j'attendais plus de ce livre. Entre les nombreux éléments importants et intéressants, on ressent tout de même que l'auteur a fait pas mal de remplissage. Vu le titre et l'auteur, je suis déçu qu'il ne soit pas impliqué plus dans cet essai. Mais je conseille tout de même ce livre aux auteurs débutants qui veulent se lancer dans l'écriture de l'Imaginaire. Quand aux plus expérimentés, vous pourrez sans doute vous en passer, mais cela pourra toujours vous apporter soit une aide, soit un éclairage différent. Et puis, c'est toujours intéressant de lire les conseils d'un auteur aussi expérimentés.

Si vous souhaitez acheter cet ouvrage, vous pouvez le trouver ici .

mercredi, novembre 19 2008

Ecrire les descriptions d'un roman

Les descriptions sont l’un des piliers du roman. Elles se mêlent aux dialogues et aux scènes d’actions pour donner corps à votre histoire. Sans elles, votre histoire se déroulerait dans un monde blanc, vide, et impersonnel. La complexité technique réside dans la difficulté à créer de réels décors dans l’esprit du lecteur, sans pour autant l’ennuyer avec des pages et des pages de descriptions interminables.

A part si vous souhaitez vous lancer dans un roman axé sur l’écriture descriptive, rappelez vous que la description doit exister pour servir l’histoire et non pour elle-même. Décrire un labyrinthe couloir par couloir et pierre par pierre n’apporte rien. Il vaut mieux se concentrer sur les éléments qui vont créer une atmosphère générale, et sur les lieux précis où il va réellement se passer quelque chose.

De même, il ne s’agit pas de commencer un roman par la description complète du monde dans lequel vos personnages évoluent. Sinon, vous allez décrocher le lecteur au bout de la première page. Tous ces éléments doivent être distillés au fur et à mesure de l’écriture, ce qui permet d’alterner action et descriptions, et de donner au lecteur le plaisir de découvrir peu à peu la richesse de l’univers que vous avez créé.

Lorsque vous vous lancez dans l’écriture d’une description, il faut toujours se rappeler que le lecteur, tout comme vous, a cinq sens : la vue, bien sûr, mais aussi le toucher, l’odorat, le goût et l’ouïe. Et vous pouvez vous appuyer sur chacun de ces sens pour donner un corps à votre décor. En effet, une odeur ou un bruit, par exemple, peuvent vous permettre de créer une ambiance bien plus facilement qu’une description visuelle. Pour décrire l’antre d’un carnassier, par exemple, n’hésitez pas à expliciter l’odeur de bête sauvage qui y flotte, le bruit des os qui se brisent sous le pas de votre héros…

Ces conseils s’appliquent aussi aux descriptions des personnages. Plutôt qu’une longue description de chaque détail physique, préférez une présentation sommaire avec les caractéristiques physiques les plus importantes, puis laissez filer des détails au fur et à mesure de l’avancée du récit. Un conseil qui peut vous aider : faites comme si vous rencontriez votre personnage pour la première fois, et demandez-vous ce qui vous frapperait, ce que vous retiendriez de cette première rencontre. Essayez de ne pas vous étaler sur des points insignifiants qui n’apportent rien au personnage. S’il porte une chemise, il peut être intéressant d’en préciser le tissu et la couleur, mais est ce vraiment utile de connaître la couleur et la forme des boutons ? Le lecteur doit avoir assez de matière pour que le personnage puisse prendre vie dans son esprit, mais il doit aussi y avoir de la place pour l’imagination pour qu’il puisse réellement se l’approprier et s’y attacher.

Et pour conclure, ne négligez pas les descriptions pendant l’étape de relecture de votre roman. Plusieurs semaines après avoir été écrites, elles doivent susciter des images en vous lorsque vous les relisez. Si vous les trouvez plates et sans intérêt, il n’y a pas grande chance que vos futurs lecteurs les apprécient.

Un bon exercice pour vous entrainer est de choisir des décors ou des personnes réels, et de coucher leur description sur le papier. Ca vous forcera à vous rappeler les points qui vous ont marqué au premier coup d'oeil, puis ceux qui vous sont apparus après une observation plus longue. Et en vous relisant, il s'agira de vous demander non pas si ce que vous avez écrit représente détail par détail ce que vous avez vu, mais plutôt si vous avez su retranscrire l'atmosphère des lieux ou l'impression qui se dégage d'une personne.

- page 1 de 5