Beaucoup de gens trouvent que c'est la partie la plus amusante de la construction d'un monde. Il y a tant de gens qui prennent du plaisir à ça, qu'il y a une discipline qui s'appelle "conlang" (langue construite). Si vous tombez sur cet aspect de la construction d'un monde et que vous trouvez ça plus amusant que tout ce que vous avez fait auparavant, vous voudrez peut-être vous pencher sur des "conlang". Le principe est de créer une langue construite, qui n'a donc pas évolué organiquement, avec le temps, mais qui a été construite artificiellement. Tolkien était un maître pour ça, et a créé plusieurs langues pour la Terre du Milieu. Mais Tolkien était un expert du monde médiéval et un linguiste, et la création de langues était à la fois un intérêt personnel et professionnel.

Si vous êtes comme moi et que vous voulez simplement glisser quelques mots nouveaux parce qu'ils sonnent juste, contentez-vous de ce qui suit. Dans tous les cas, créez un lexique pour les langues de votre monde imaginaire. Si les gens du désert S'nnari ont tendance à prononcer des sons liquides (beaucoup de r et l), n'importe quel mot avec un «k» sonore doit leur être étranger, ou avoir un impact particulier quand ils le prononcent (comme dans un juron). Les gens disent souvent que l'allemand sonne rarement "agréable", et c'est un peu vrai - beaucoup de sons durs dans la langue allemande lui donnent un air beaucoup plus sévère aux oreilles romaines. Les producteurs de Star Trek n'ont pas été stupides quand ils ont créé les syllabes à consonance dure de Klingon.

Je n'ai pas beaucoup de ressources à proposer pour les effets des sons,  si ce n'est "A Poetry Handbook" de Mary Oliver qui comporte un chapitre très étonnant sur les sons. Il explique les différences entre les voyelles et les différents types de consonnes et quels effets elles ont dans la poésie. Utilisez ça ou quelque chose qui s'en approche. Je dois aussi ajouter que toutes les règles sur les sons sont complètement dépendantes de la langue maternelle de votre auditeur. Si vous écrivez dans une autre langue, vos règles pour ce qui semble "dur" ou "doux" seront complètement différentes. Vous pouvez également considérer parfaitement justifié de voler librement des morceaux de langages terriens : de nombreux auteurs l'ont fait avec beaucoup de succès.

La plupart du temps, vous devrez écrire dans votre langue maternelle, et vous aurez donc automatiquement "traduit" ce que vos personnages font dans la langue que vous écrivez. Vous devez savoir à quoi ressemble la langue de vos personnages uniquement pour les mots que vous souhaitez ajouter dans vos dialogues, pour donner une touche d'exotisme à votre monde. En général, ceux-ci se répartissent en trois catégories: les personnes, les lieux et les choses. Les verbes, étant plus abstraite, ne devraient pas être présentées dans votre langage inventé, sauf si c'est absolument nécessaire. Même dans ce cas-là, essayez de faire les sons des verbes aussi proches de votre propre langue que possible.

--------------------------------------

L'exercice du jour : Écoutez comment différentes syllabes sonnent pour vous. Est-ce qu'elles vous excitent ? N'associez-vous pas un son particulier avec une émotion, un lieu ou la mémoire d'un évènement ? Écrivez certaines préférences génériques pour vos langues : "Je veux que la langue parlée par les elfes ressemble à de l'eau, et la langue parlée par les nains ressemble à du gravier frottant», puis allez écouter comment ces choses sonnent. Notez les syllabes que vous entendez lorsque vous ouvrez un robinet ou qui vous êtes assis à coté d'un ruisseau, par exemple. Ces sons seront vos syllabes de base quand il s'agira de nommer des lieux, des personnages et des objets.

30 Days of Worldbuilding (Stephanie Bryant) / CC BY-NC 3.0

--------------------------------------

Livres conseillés pour apprendre à écrire des romans de fantasy