Dans le billet précédent, nous avons constaté qu'avec le point de vue externe le narrateur est en dehors de l'histoire, et qu'il la raconte telle qu'il la voit, en toute objectivité. En choisissant le point de vue interne, vous placez le narrateur dans la peau d'un des personnages. Il pourra donc partager avec le lecteur tous les éléments connus de ce personnage et seulement ceux là. Le monde étant vu par les yeux du personnage, il y applique son propre jugement. La narration est donc subjective.

Exemple : Le chevalier Sanpeur mourait de chaud sous son armure. Il rêvait d'une table d'auberge, et d'une bonne chope de bière. Alors qu'il venait d'user de tout son talent pour quitter un champ de bataille (il devait évidemment préserver sa précieuse vie pour des missions plus importantes), il s'était légèrement égaré dans les bois. Grâce à son sens de l'orientation légendaire, il avait fini par réussir à en sortir, espérant tomber sur un chemin qui le mènerait à un quelconque village. C'est à ce moment là qu'il vit le dragon qui se dorait au soleil devant lui. Une bête énorme, aux écailles brillantes, et aux muscles apparents, prête à le dévorer en quelques secondes après l'avoir fait cuir dans une gerbe de flammes. Sanpeur se dit qu'il n'avait qu'une seule chance : tuer le monstre par surprise. Il cria : "Je vais te tuer, serpent" pour se donner du courage, puis se précipita sur lui en hurlant.
Grâce à son talent d'épéiste, il réussit à planter sa lame dans la gorge du dragon avant que celui-ci ne le carbonise. Tout en se félicitant d'avoir abattu un adversaire digne de lui, il se dit que la tête du monstre décorerait superbement sa salle de banquet.

Dans cet exemple, le narrateur voit le monde par les yeux de Sanpeur. Le lecteur apprend donc rapidement comment le chevalier est arrivé là, ce qu'il pense, et découvre le reste du monde en même temps que lui. Bien qu'il ait à sa disposition toutes les informations que détient le personnages, le narrateur les présente de façon subjective, déformées par la vision du chevalier.

Le point faible du point de vue narratif interne, c'est que vous ne pouvez présenter votre récit que par ce que le personnage voit : dans cet exemple, le lecteur n'apprend pas grand chose sur le dragon. Vous devez aussi vous attacher à présenter les évènements selon la vision subjective du personnage. Pas question de détailler une situation comme elle est en réalité, vous devez la déformer pour la rendre compatible avec les pensées et la façon de voir les choses de votre personnage. De plus, impossible de dévoiler des informations qu'il n'est pas sensé connaître.

Le point fort, c'est que le lecteur se retrouve au cœur du récit. Vous pouvez le plonger au plus profond des pensées du personnage, et l'immersion dans le récit sera plus importante. Le lecteur étant réellement dans la peau du personnage, il verra le monde comme lui et s'y attachera sans doute fortement.

Dans l'exemple, j'ai utilisé la troisième personne (il) pour vous montrer que le point de vue narratif interne n'implique pas forcément l'utilisation de la première personne (je). Par contre, si vous décidez d'utiliser la première personne (je), vous serez forcément  en point vue narratif interne. Attention à bien respecter ses règles si c'est ce que vous choisissez.

Si vous choisissez ce point de vue et que vous utilisez la troisième personne, vous n'êtes pas obligé de vous cantonner à un seul personnage. Vous pouvez très bien décider de suivre plusieurs personnages au fil des chapitres de votre roman. Cette technique permet de donner au lecteur plusieurs points de vue de la même histoire, en entrant profondément dans la psychologie des personnages. Mais attention à bien cloisonner ce que savent et/ou ce pensent des personnages différents pour ne pas vous embrouiller et décevoir le lecteur.
Si vous optez pour un récit à la première personne, je vous conseille de vous cantonner à un seul personnage. Ca limite les possibilités, mais dans le cas contraire le lecteur finira par ne plus savoir qui parle.

Le prochain billet vous présentera le point de vue narratif omniscient.

-----------------------------------------------------------

Pour aller plus loin sur ce thème :

Personnages et Points de Vue d'Orson Scott Card

Après son livre Comment Ecrire de la Fantasy et de la Science-Fiction , Orson Scott Card traite dans ce deuxième ouvrage de la création des personnages, mais reprend aussi les différentes utilisation des points de vue dans les nouvelles et les romans.