Avant de démarrer l'écriture de leur roman, beaucoup de jeunes auteurs se demandent s'ils vont utiliser le "je" ou le "il". En faisant un tour sur des forums d'écriture (sources inépuisables d'idées d'articles pour ce blog), vous pourrez voir divers conseils vous enjoignant à utiliser soit l'un soit l'autre pour des raisons plus ou moins pertinentes. Mais en réalité, il vaudrait mieux commencer par vous demander quel point de vue vous allez choisir.

L'objectif de cet article est de vous décrire les différents points de vue narratifs (externe, interne et omniscient), ce qu'ils peuvent vous apporter et quelles sont leurs contraintes. Le chevalier Sanpeur va m'aider à vous présenter la même situation des trois points de vue pour que vous puissiez en saisir les nuances. Une fois que ce sera clair, vous pourrez choisir celui qu'il vous faut en toute connaissance de cause.

Le point de vue narratif externe
Le narrateur n'est pas celui qui vit l'histoire, ce n'est pas un des personnages. Il ne raconte donc que ce qu'il voit, de façon objective, sans porter de jugement. Il ne sait pas ce que pensent réellement les personnages, ni ce qu'ils cachent. Il ne peut raconter que ce qu'il voit. Le lecteur se retrouve dans la position d'un spectateur, qui voit une scène se dérouler sous ses yeux.

Exemple : Un dragon était couché devant sa tanière, le soleil se réfléchissant sur ses écailles, lorsqu'un chevalier apparut devant lui. Armé d'une lourde épée et d'une armure de plate, l'homme clama :
"Je vais te tuer, serpent !" puis il courut vers la bête en hurlant.
Le temps que le dragon lève la tête, le chevalier lui avait planté son arme dans le cou.

En tant que lecteur, vous assistez à une mise à mort classique. Vous ne connaissez rien des deux acteurs, même pas leur nom puisqu'ils n'ont pas pris la peine de se présenter l'un à l'autre face en présence du narrateur. Vous ne savez pas ce qu'ils pensent  ni comment ils sont arrivés là. En ne décrivant que les actions sans donner son avis, le narrateur présente simplement les faits, d'une façon objective. Ça ne vous donne pas forcément un texte centré sur l'action puisque le narrateur pourrait très bien décrire pendant dix pages l'armure du chevalier et la tête du dragon, mais en tout les cas, le texte sera uniquement bâti sur les cinq sens.

Le point faible de ce point de vue, c'est que vous devrez vous contenter d'écrire ce que voit le narrateur, ce qui vous limite fortement. Vous ne pourrez pas entrer dans la psychologie des intervenants. Vous ne pourrez pas expliciter au lecteur les états d'âme de vos personnages, ni leur montrer les intrigues qui se nouent autour d'eux. Vous ne pourrez pas décrire leur passé, ni laisser entrevoir une partie de leur avenir.

Le point fort, c'est que le lecteur peut être amené à réellement voir les scènes, sans se laisser endormir dans des pages et des pages d'atermoiements psychologiques. Il découvrira les intrigues au fur et à mesure qu'elles seront mise à jour, ce qui peut permettre de nombreux rebondissements. Ça laisse une grande liberté d'imagination au lecteur, qui va se faire une idée sur les évènements et les personnages uniquement en fonction de ce qu'il voit. Ce qui permet d'ailleurs, dans cet exemple, de faire passer un personnage aussi pleutre que le Chevalier Sanpeur pour un héros tueur de dragon, quitte à ce que le lecteur comprenne plus tard son erreur, au fur et à mesure de la découverte de nouvelles scènes.

Etant donné qu'avec ce point de vue, vous ne pouvez que "montrer" et que vous ne pouvez pas "expliquer", il peut très vite s'avérer compliqué à utiliser. Les romans n'utilisant que ce point de vue sont rares et sans doute inexistants en ce qui concerne la fantasy. Impossible d'expliquer les tenants et les aboutissants d'un univers imaginaire avec ce point de vue.

Comme vous l'aurez sans doute compris, si vous souhaitez utiliser le point de vue narratif externe dans votre roman, vous utiliserez la troisième personne.

Dans le prochain billet, je vous présenterai le point de vue interne.

-----------------------------------------------------------

Pour aller plus loin sur ce thème :

Personnages et Points de Vue d'Orson Scott Card

Après son livre Comment Ecrire de la Fantasy et de la Science-Fiction , Orson Scott Card traite dans ce deuxième ouvrage de la création des personnages, mais reprend aussi les différentes utilisation des points de vue dans les nouvelles et les romans.