Sofee L. Grey est l'auteur de Prophets, Les Enfants de la Cité maudite. Âgée de 20 ans, elle est la première à être publiée par Les Netscripteurs Editions. Cette interview est particulièrement intéressante puisqu'en plus de mettre en avant le roman Prophets, elle nous permet de découvrir une maison d'édition qui souhaite donner leur chance aux jeunes auteurs encore inconnus. Vous trouverez ci-dessous l'échange que j'ai eu avec elle, et des conseils intéressants  pour les jeunes écrivains.

----------------------------------------

Imagineria : Bonjour, toutes mes félicitations pour cette première publication. Pouvez-vous nous présenter votre roman en quelques lignes ?
Sofee L. Grey : Merci de votre accueil ! Ce roman est en effet la concrétisation d’un grand rêve, et je suis heureuse que vous y portiez un tel intérêt !
Prophets vous entraînera au cœur d’un monde livré à lui-même ; les Dieux et Démons qui le régissaient sont morts, depuis qu’une destinée parmi des milliards d’autres leur a échappé… Causant ainsi le plus grand bouleversement jamais connu sur Wenisland – l’île Errante – et sa jumelle Sisleya. En cet univers de traditions et de révolutions, en ce monde de conflits et d’anarchisme, vont se lever des idéaux radicalement opposés, prêts à tout pour accomplir leurs fins, prêts à tout pour entériner à jamais ou sortir définitivement de cet âge libéré des Dieux…
Suivez-moi dans les confins de l’île Errante, et attachez-vous aux pas de Shoei pour retrouver la trace de ceux que l’on nomme les enfants-prophètes. Entrez dans Berccia, ancienne cité reine devenue nécropole, où ceux que l’on nomme enfants-prophètes se font une joie cynique de survivre à un labyrinthe infernal et vicié, où ceux que l’on nomme enfants-prophètes sont six, six lames aux éclats écarlates et aux caractères bien trempés…

Imagineria : Beaucoup de jeunes auteurs rêvent d'être à votre place et seraient heureux d'avoir quelques conseils qui leur permettraient d'achever leur roman et d'accrocher un éditeur. En auriez-vous quelques-uns à leur donner ? Par exemple, par où commencer, les pièges à éviter, comment construire un monde, créer de bons personnages, comment trouver le temps d'écrire...
Sofee L. Grey : Avant tout, ne jamais renoncer, ne jamais partir vainqueur non plus.
Écrire, c’est d’abord livrer une part inestimable de soi-même, tant dans un long processus de pure création que dans une histoire qui finit toujours par devenir notre « bébé ». C’est s’exposer aux yeux des autres, prendre le risque de se voir « casser » par ce regard – qui par ailleurs n’aura sans doute absolument pas conscience de tout ce que je viens d’énoncer.
Au-delà, c’est un exercice qui demande une certaine rigueur. Dans le processus d’édition, il ne s’agit plus simplement d’écrire pour le plaisir, mais d’écrire pour offrir un récit cohérent, avec du rythme, une intrigue qui suive un ou plusieurs objectifs plus ou moins explicites.
Il ne faut pas en dire trop, et parfois cela devient un vrai casse-tête de savoir où commencer les révélations, et où leur passage sous silence empêche la bonne compréhension du texte. Tout est question de dosage entre les non-dits et les mises au clair – j’ai pas mal souffert de ce point de vue !
La question des personnages est un peu différente selon moi. Je pense qu’il ne faut pas se cantonner à ce qu’on a l’habitude de lire. Le héros solitaire top model et l’orpheline aux grands yeux peuvent encore fonctionner dans un certain registre… mais je pense que les lecteurs attendent autre chose de ceux qui vont les emmener sur les routes de leur aventure. Pour ma part, je suis très fan des tribus, des groupes où les personnages ne trouvent leur caractère qu’au travers des autres, qu’à leur côté. Ça leur donne un petit plus à mon goût, un petit côté humain. Mais, au fond, les personnages sont à mon avis la facette la plus attirante de la création… C’est un peu se demander un jour : et si j’étais omnipotente, omnisciente, si je pouvais modeler une vie, quelle serait-elle ?

Imagineria : Merci pour ces précieux conseils ! Parlons de la maison d'édition qui vous a fait confiance. Je souhaitais savoir comment vous avez découvert Les Netscripteurs Éditions et ce qui vous a poussée à travailler avec eux.
Sofee L. Grey : Le hasard, voilà ce qui m’a mis sur la route des Netscripteurs ! Et accessoirement un questionnaire, une étude sur les goûts littéraires et artistiques des jeunes. Je l’ai rempli en expliquant que j’écrivais des manuscrits, et de là tout c’est enchaîné assez naturellement !

Imagineria : Pourriez-vous nous détailler la façon de travailler des Netscripteurs Éditions avec un jeune auteur comme vous ?
Sofee L. Grey : Sur le long terme, d’abord, dans un échange le plus régulier et constant possible. Les allers-retours devaient suivre une logique de perfectionnement qui n’a pas toujours été très simple à assumer, entre les impératifs étudiants et la motivation… qui n’est pas forcément au rendez-vous, contrairement à ce que je croyais au départ. Le premier jet a servi de base aux premières observations et suggestions de la part d’Isabelle, qui a longuement pris le temps de bien m’expliquer sa démarche, de partager avec moi de vive voix ses impressions, ses attentes, mais aussi les miennes. Puis nous avons enchaîné de cette manière en navettes éditrice-auteur, en gardant toujours comme objectif d’améliorer le texte mais surtout de rester en phase entre nous sur tout le projet. Ça a été long mais très enrichissant, tant au point de vue humain que technique ; je ne me suis jamais sentie « larguée » au milieu de notre collaboration, je n’ai jamais eu l’impression de perdre le fil ou le contrôle de mon livre. Tout était dans la communication et le respect mutuel. Et la bonne humeur !
 
Imagineria : Avez-vous dû apporter beaucoup de corrections à votre manuscrit ?
Sofee L. Grey : Pas mal oui !! J’ai une pensée pour Isabelle à cette question ; le travail sur le livre a été long, et ça n’a pas été toujours facile, à la fois pour elle de me guider sans me froisser ou casser mon histoire, et pour moi de satisfaire à ses attentes, qui étaient très précises. Il y a eu, en tout, étalées sur deux ans, trois corrections successives ; elles ont porté en réalité sur la totalité de mon manuscrit, dont seuls les trois premiers chapitres ont formé le premier tome de Prophets. Autant dire que ça a été un très long processus !

Imagineria : Avez-vous été bien accompagnée dans la démarche de publication ?
Sofee L. Grey : Comme pour toutes les étapes de la « fabrication » de mon livre, oui. Isabelle a toujours été très ouverte à toutes mes questions, et a pris beaucoup de son temps pour m’expliquer chacune des démarches qui jalonnaient notre collaboration. Elle n’y était pas obligée, mais a tenu à chaque fois à me tenir informée des différents stades, du travail des différents intervenants… De la correction du premier jet, à l’imprimeur, ou l’illustration, j’ai eu la chance de me faire expliciter tout ce qu’un auteur inquiet de l’avenir de son bébé est soucieux de connaître ! Sans vouloir faire preuve de complaisance, je ne pense pas qu’une telle communication existe dans la plupart des maisons d’édition qui se partagent le marché du livre…

Imagineria : Au final, maintenant que le roman est publié, êtes-vous satisfaite du résultat ?
Sofee L. Grey : Oui, mille fois oui !!! C’est un rêve de gamine, être écrivain, échapper à la réalité dans laquelle je ne me sentais pas forcément à l’aise pour créer en artiste libérée de ses entraves un monde de chimères. Et tenir ce livre entre mes mains, ça a été très étrange. Même si, travaillant dessus depuis des années, l’effet de surprise était plutôt pour ma famille et mes amis ! Moi j’ai eu le privilège de rencontrer Isabelle, sa famille, et puis des artistes, des libraires, autour juste d’un tout petit fantasme d’enfant. Alors « satisfaite » n’est peut-être pas le mot ; « comblée » ou « heureuse », dans sa plus pure essence, ça, oui !


Imagineria : A votre avis, votre éditeur a-t-il les moyens de faire la promotion de votre roman  ?
Sofee L. Grey : A mon avis, Isabelle a trop donné d’elle-même dans ce projet – son projet, son rêve aussi – pour ne pas assurer sur la promotion. Nous avons pas mal ri toutes les deux en nous rendant compte que nous n’avions rien de « commerciales », et que c’était justement là où le plus dur semblait être derrière nous que nous nous retrouvions coincées face à un libraire (que nous connaissons toutes les deux en plus !). Isabelle s’est beaucoup battue pour les Netscripteurs, elle a travaillé à côté sur nombre de projets pour assurer ses arrières financiers ; et en fait, je pense qu’au fond c’est le seul aspect qui pourrait lui faire défaut. C’est pour ça, après tant d’investissement personnel, humain et financier, que nous comptons sur le public de lecteurs, sur ceux qui en ont assez de voir les grands manger impunément les petits sans la moindre concession, sans le moindre égard pour leur boulot et leurs efforts, que nous comptons sur ceux qui croient que l’art et la créativité ne sont pas question de renommée ou de gros sous. En bref, besoin de vous pour survivre dans la piscine aux requins !

Imagineria : Conseillez-vous aux jeunes auteurs qui fréquentent ce blog d'envoyer leur manuscrit aux Netscripteurs Editions ?
Sofee L. Grey  : Oui, sans hésitation aucune. Isabelle fera sa promo mieux que moi, mais si vous avez lu mon blabla jusque-là, alors pas besoin d’un dessin : les Netscripteurs vous liront. C’est leur point fort et leur point faible tout à la fois ; ne jamais s’arrêter aux difficultés, aux a priori, quitte à y passer un temps phénoménal. Isa lira vos manuscrits, pas tout de suite, mais avec sérieux, et surtout elle vous répondra, dans plus de temps encore, mais avec respect pour votre livre et votre personne. Elle vous dira ce qu’elle et son petit comité de lecture en ont pensé, ce qu’ils vous suggèrent de revoir ou d’approfondir, ce qu’ils ont aimé. Peut-être avec suite, peut-être sous condition d’un vrai travail d’écriture sur le manuscrit, peut-être sans plus… Mais je ne suis plus là dans mon domaine !

Imagineria : Et pour finir, tournons-nous vers l'avenir. J'ai vu sur le site des Netscripteurs que le tome II était déjà écrit, savez-vous quand est-ce qu'il sera disponible à la vente ?
Sofee L. Grey  : C’est amusant que vous posiez la question, je me pose la même ! Honnêtement, je souhaite le voir publié l’année prochaine, peut-être à l’automne lui aussi. Il faut cependant là aussi se soumettre aux aléas extérieurs à ma propre volonté : le premier livre devra d’abord trouver son lectorat, et surtout sa légitimité dans les librairies avant de se pencher sur cette question. Je tiens pourtant à affirmer à ceux qui ont lu ou vont lire Prophets que je travaille d’ores et déjà sur cette suite – eh oui, même si elle est écrite depuis des années et a fait l’objet de deux corrections, il reste encore et toujours à faire ! Mais c’est là tout le plaisir…
 
Imagineria :  Merci pour toutes ces réponses.

----------------------------------------

Pour aller plus loin :
      * Un extrait en lecture libre du roman de Sofee L. Grey : Prophets
      * Le Making-of qui explique en détails les relations entre l'auteur et l'éditrice
      * Prophets, les enfants de la Cité maudite, peut être acheté ici.
      * Le site internet  et le blog des Netscripteurs Éditions