Et voilà, vous venez de mettre le point final à votre roman. Trois cent pages, des centaines de milliers de signes, sortis droit de votre imagination, qui ont pris vie peu à peu, au fur à mesure de leur écriture. Vous qui étiez transporté par l'inspiration divine, vous voilà face à votre manuscrit bourré de fautes, de répétitions, d'incohérences. Et oui, même si vous êtes un champion de l'orthographe, que la grammaire n'a plus de secret pour vous, il est certain que vous avez semé des coquilles un peu partout. Et là commence le patient travail de relecture et de correction...

A moins de garder votre manuscrit au fin fond d'un tiroir ou dans l'arborescence labyrinthique de votre disque dur, il va vous falloir passer par cette étape. En effet, vous imaginez bien que si un éditeur est noyé sous une déferlante de fautes dès les premières pages, il n'aura pas le temps de se rendre compte du potentiel fantastique de votre roman. Il se dépêchera de le refermer, voir de l'envoyer à la corbeille, et il vous enverra une jolie lettre de refus. A moins, bien sur, qu'il ne s'agisse d'une édition à compte d'auteur, qui se dépêchera de vous envoyer un devis pour vous corriger votre manuscrit.

Il faut être bien conscient qu'il est très difficile de se corriger soi-même. Même au bout de plusieurs relectures, il vous restera sans doute des fautes, dont vous ne vous rendrez pas compte. Peu de gens arrivent à prendre suffisamment de recul pour lire leur propre texte comme si c'était celui d'un autre. Aussi, je vous conseille de vous appuyer sur un bon logiciel de correction, puis de faire appel à d'autres yeux pour vous aider. Après avoir fait votre propre correction, faites lire votre texte à une personne de confiance qui vous signalera toutes les coquilles que vous aurez laissées passer, mais qui pourra aussi vous signaler des lourdeurs du textes, des passages difficiles à comprendre ou des incohérences. Après cette seconde épreuve, il est temps de commencer à présenter votre manuscrit au monde. Le but ici n'est pas de se focaliser sur les fautes qui doivent avoir été presque éradiquées, mais plutôt de lire le manuscrit comme un roman achevé pour se rendre compte des lourdeurs de style.

Après, corrigez, mettez le tout de coté pendant un mois ou plus, puis reprenez le en main et relisez le. Vous devriez réussir à éradiquer les erreurs qui restent et avoir finalement en main votre futur roman !

Ça, c'était la méthode artisanale. Il y a d'autres solutions, plus rapides et pour lesquels vous n'avez pas besoin d'amis. La première, c'est de payer quelqu'un pour faire la correction de votre livre. Il vous suffit de taper "corriger un manuscrit" sur google pour trouver une multitudes d'offres diverses et variées.

Pour les textes courts, vous pouvez les présenter sur des forums dédiés à l'écriture. D'autres auteurs vont se proposer pour corriger vos fautes, et souvent faire des remarques sur l'intérêt de votre histoire ou votre style. En plus, vous pourrez lire leurs textes, ce qui est toujours enrichissant. Quelques exemples :
http://ecrire.ingoo.us/
http://jeunesecrivains.superforum.fr/forum.htm
http://avosplumes.xooit.com/index.php
http://www.ecrivons.net/index.php

Sinon, toujours pour les textes courts, un nouveau forum qui me paraît des plus intéressants, spécialisé dans la correction de textes. Vous pourrez aussi y poser des questions très précises et y trouver des fiches grammaticales. Ce forum a encore besoin de se développer, mais je vous conseille d'aller y jeter un coup d'œil, vous y trouverez peut-être votre bonheur :
http://www.orthographisme.fr/

Et enfin, pour les romans complets, un site que je trouve formidable : cocyclics. Il s'agit d'une équipe de bénévoles qui va prendre votre roman en entier et le corriger du début à la fin, gratuitement. C'en est presque incroyable, non ? L'inconvénient, c'est qu'ils sont obligés de faire un choix parmi les nombreux manuscrits qu'ils reçoivent, et que lorsqu'ils sont tous occupés sur un roman, ils sont obligés de fermer les inscriptions. Ils sont d'ailleurs toujours à la recherche de volontaires qui souhaitent les rejoindre :
http://cocyclics.org/