Se publier soi-même, ça s'appelle aussi de l'auto-édition. Le principe en est très simple. Vous corrigez votre manuscrit vous même, vous faites la mise en page, puis vous en lancez l'impression. Ensuite, vous en faites vous même la publicité et vous essayez de vendre un maximum de livres. Dit comme ça, vous devez déjà vous imaginer devant une imprimerie, avec votre manuscrit sous le bras, sans trop savoir comment faire. Pourtant c'est possible et vous trouverez ci dessous un site bien détaillés qui peut vous y aider.
http://www.schemectif.net/Auto-edition/Guide.html
http://www.auto-edition.info/

Pour ma part, je vais détailler un moyen qui me semble bien plus simple et qui a le vent en poupe en ce moment : l'auto-édition sur internet. En effet, plusieurs sites vous proposent de transformer votre manuscrit en un beau livre et de le mettre en vente sur la toile. Une fois corrigé et mis en page, vous leur envoyez votre roman et ils le fabriquent à l'unité, après avoir reçu la commande d'un client. Le prix final du livre peut être séparé en deux parties. La première, c'est son coût, qui est calculé par le site internet. Il comprends la coût de fabrication brut plus la marge de l'éditeur en ligne. La seconde c'est le bénéfice que vous voulez en tirer, que vous pouvez fixer librement et qui vous sera reversé à chaque vente. On pourrait penser que l'éditeur a tout intérêt à vendre un maximum d'exemplaire pour chacun roman, mais leur modèle économique est basé sur un principe différent des maisons d'édition classiques. Plutôt que d'essayer de vendre peu de romans différents en grosse quantité, ils choisissent de vendre une multitudes de livres différents, en petites quantités.

Je m'explique. en partant du principe que chaque auteur va s'acheter au moins un exemplaire de son roman pour lui et réussir à faire acheter à quelques personnes dans son entourage, on peut par exemple miser sur au moins 10 livres vendus pour chaque nouveau roman mis en ligne. Si on met en ligne 1000 romans différents, on se retrouve avec 10 000 exemplaire vendus. Peu importe donc la qualité de ce qu'on met en ligne, l'intérêt c'est d'en brasser le plus possible.

L'intérêt principal pour vous, c'est que n'avez rien à payer d'avance. Au pire, vous n'en vendrez aucun et ça ne vous aura rien couté. Et à chaque livre vendu, vous toucherez vos royalties. L'inconvénient, parce qu'il y en a un, c'est que n'en vendrez sans doute qu'à votre chère grand mère ou, si vous faites beaucoup de pub, à quelques cousins éloignés. Vous en viendrez à polluer tout les forums pour faire de la pub pour votre bouquin, et comme vous ne serez qu'un gars parmi une multitude d'autres, vos chances de succès seront vraiment minimes. Et comme pour l'édition à compte d'auteur, les lecteurs potentiels considèreront la plupart du temps que n'avez pas trouvé d'éditeur classique parce que votre roman est mauvais. Un obstacle qui peut souvent se révéler infranchissable.

Pour conclure, il y a peu de chances que ce type d'édition vous apporte un jour la reconnaissance du public, voir un peu d'argent. Mais pour ceux qui veulent absolument voir leur manuscrit s'incarner dans un vrai livre, c'est assurément une solution simple, pratique et économique.

Vous trouverez ci dessous deux sites proposant l'auto-édition sur internet, qui devraient répondre à vos besoins si vous décidez de vous laner dans l'aventure :
lulu.com
thebookedition.com