Imaginons la scène. Vous vous promenez tranquillement dans une librairie pour choisir le prochain livre que vous allez dévorer, lorsque vous tombez sur un bouquin d'un nouvel auteur dont vous n'avez jamais entendu parler, avec une jolie couverture. Vous jetez un oeil sur le résumé de l'histoire et là, horreur ! C'est votre roman à vous, celui que vous avez mis deux ans à écrire et que vous n'avez jamais réussi à faire publier... Le cauchemar.... Pourtant on vous l'avait dit de ne pas le mettre à disposition sur internet...

Pour ceux qui pensent que ça n'arrive jamais, vous pouvez jeter un coup d'œil sur cette histoire de plagiat. Une jeune fille québécoise de 12 ans qui a intégralement recopié un roman mis à disposition sur internet et qui a réussi à se faire publier. A chaque fois que vous mettez un texte sur internet, que ce sont un extrait, une nouvelle ou un roman complet, vous risquez de tomber sur une personne mal intentionnée, qui va faire un copier coller de votre œuvre. Ca reste marginal, internet ne grouillant pas de cyberpirates prêts à tout pour voler vos écrits, mais ça peut arriver.

Pour vous protéger, vous avez une plusieurs moyens à votre disposition, du plus simple au plus complexe, et nous allons les détailler dans la suite.

Pour commencer, rappelons le fameux article L111-1du code de la propriété individuelle : « L'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d'un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous ». En plus clair, le simple fait d'avoir imaginé et écrit un roman, dans le cas qui nous intéresse, vous permet d'être l'unique détenteur des droits sur le roman, sans avoir besoin de faire quelque formalité que ce soit. Voilà la théorie.

Dans la pratique, en cas de litige, il vous faudra démontrer que c'est bien vous qui avez écrit ce fameux roman en premier. Pour cela vous pouvez :
- Mettre votre manuscrit dans une enveloppe, et vous l'envoyer à vous même en recommandé. Quand vous la recevez, surtout vous ne l'ouvrez pas. Le cachet de la poste permet d'avoir la date de l'envoi et donc de l'écriture de votre texte. Ca ne coute que le prix du recommandé. Par contre, ça peut être facilement falsifié, ce n'est donc pas le moyen le plus sur.
- Utiliser une enveloppe Soleau.Pour environ 15 euros, vous aurez une preuve solide de l'antériorité de votre œuvre. Par contre, l'enveloppe ne peut pas avoir plus de 5 mm d'épaisseur, ni contenir d'objets durs, comme un CD par exemple. Vous ne pourrez donc pas y mettre tout un roman. Par contre, vous pourrez y déposer le concept de votre monde, les spécificités de votre histoire...
- Déposer votre manuscrit chez la SGDL. Pour 45 euros, la Société des Gens de Lettres vous permet de garantir la date de dépôt pendant 4 ans. Le contrat peut bien sur être renouvelé si vous le souhaitez.
- Déposer votre texte chez un tiers. Donner une copie de votre manuscrit à un de vos amis n'est évidemment pas suffisant, mais vous pouvez le déposer chez un notaire ou un huissier de justice, qui datera le dépôt. C'est le moyen le plus onéreux des quatre.

Pour conclure, vous trouverez sur internet de nombreux sites payants qui vous proposent leur service pour déposer votre œuvre. Ne les ayant pas testés, je ne saurais vous en conseiller un plus qu'un autre. Attention aux arnaques, tout le monde peut faire un site pour vous proposer une offre payante, mais lorsqu'il s'agit d'apporter des preuves devant un tribunal, c'est une autre histoire.